© RTL Télé Lëtzebuerg
© RTL Télé Lëtzebuerg

L'Autorité luxembourgeoise indépendante de l'audiovisuel a prononcé, en date du 12 janvier 2017, un blâme à l'encontre d'un reportage diffusé dans le cadre de l'émission Den Nol op de Kapp sur RTL Télé Lëtzebuerg. Dans sa décision, elle constate qu'il y a eu manipulation de l'image et du son avec pour résultat de créer l'apparence d'une réalité inexistante - une manipulation qui contrevient à certaines obligations découlant des textes qui régissent la concession qui a été accordée à la CLT-Ufa. Ces obligations concernent e.a. le respect de l'« honnêteté de l'information » et l'interdiction d'« altérer de façon sensible par des coupures ou modalités de montage le sens des déclarations et images recueillies ».

L'autosaisine de l'ALIA est intervenue suite aux remous qu'a provoqués dans la presse un reportage réalisé par Marc Thoma et diffusé en date du 3 octobre 2016 ; il y est fait état d'un incident au cours d'une interview entre le directeur du Musée d'art moderne Enrico Lunghi et la journaliste de RTL Télé Lëtzebuerg Sophie Schram. Dans le cadre de ses compétences légales, l'Autorité s'est limitée à examiner si les dispositions déontologiques qui incombent à RTL Télé Lëtzebuerg ont été respectées ; son rôle n'est pas de juger le comportement du directeur du Mudam.

Une analyse approfondie des rushes publiés sur le site web rtl.lu a permis à l'ALIA d'établir que, d'une part, le reportage supprime une trentaine de secondes de l'interview initiale sans clairement marquer par un moyen approprié que les images montrées ne se succédaient en réalité pas ; d'autre part, le reportage accole deux phrases prononcées originairement à une trentaine de secondes d'intervalle pour en faire une affirmation unique. Ainsi, le spectateur se trouve confronté à une affirmation unique au ténor assez fort sans être mis en mesure de constater qu'entre les deux exclamations du directeur du Mudam d'autres questions et réponses ont été échangées.

De plus, l'ALIA a constaté que RTL Télé Lëtzebuerg est tenu par son cahier des charges de fournir un programme de qualité et de remplir certaines obligations de service public. Par conséquent, les spectateurs doivent pouvoir s'attendre à des émissions présentant une information en laquelle ils peuvent avoir une entière confiance. La pratique déployée dans l'émission visée ne remplit pas ce critère.

Comme l'Autorité a conclu que l'émission Den Nol op de Kapp a enfreint de manière manifeste et grave les dispositions qu'elle doit observer, le Conseil d'administration a prononcé un blâme envers RTL Télé Lëtzebuerg. (La radio 100,7 a conduit une interview avec le directeur de l’ALIA au sujet notamment de la décision du Conseil d’administration.)

Afin d'illustrer la manipulation constatée, l'ALIA a réalisé ce montage comparatif entre, d'une part, le reportage tel que diffusé et, d'autre part, les parties des rushes employées sans manipulation des images et sons.